Comment devenir officier de gendarmerie ?

Le gendarme ou officier de la gendarmerie est un militaire qui a pour rôle de garantir la sécurité des biens et des personnes. Ce cadre supérieur du corps de la Gendarmerie Nationale se charge aussi des enquêtes judiciaires et du contrôle routier. Missions, formation, salaire, carrière… ce guide vous permettra de tout savoir sur ce métier !

Quelles sont les missions du gendarme ?

Le gendarme ou officier de gendarmerie est un membre des forces armées qui se charge des actions de police auprès de la population civile. Il s’agit avant tout d’un militaire. Le cadre supérieur du corps de la gendarmerie nationale effectue des missions d’encadrement d’unités opérationnelles directement sur le terrain. Il peut aussi effectuer des missions au sein de l’état-major. Il est nécessaire d’avoir des diplômes et de nombreuses qualités pour devenir gendarme ou policier, car c’est un métier à haute responsabilité.

Le gendarme par exemple peut travailler dans les branches opérationnelles suivantes : sécurité publique, maintien de l’ordre, police judiciaire ou formations spécialisées.

Voici un résumé de ses différents rôles :

  • mener des actions de maintien de l’ordre
  • encadrer une unité de gendarmerie composée de plusieurs gendarmes
  • assurer la sécurité des populations civiles
  • assurer la sécurité publique en général
  • assurer la sécurité sur la voie publique
  • lutter contre la délinquance
  • anticiper et prévenir les troubles à l’ordre public
  • programmer les interventions
  • mener des enquêtes criminelles
  • s’occuper de la répartition des moyens matériels
  • définir les objectifs de son unité

Quelles sont les qualités requises pour devenir gendarme ?

L’officier de gendarmerie est un meneur d’hommes. De ce fait, il doit posséder des aptitudes au commandement. Avoir de l’autorité ne va pas seulement suffire pour encadrer une unité, il faut aussi être pédagogue et savoir créer des relations humaines. Diriger est une chose difficile, cela ne s’improvise pas du jour au lendemain : le candidat postulant doit avoir un esprit de leader et aimer les responsabilités.

Comme le gendarme est un militaire, il doit vouloir servir son pays et avoir le sens de l’honneur. Pour espérer intégrer ce corps de l’armée, le candidat doit avoir de la déontologie et de l’éthique. Postuler à ce métier doit venir d’une véritable volonté de garantir la sécurité et la protection de ses concitoyens.

Un gendarme doit être en mesure de maîtriser un grand nombre de techniques opérationnelles qui l’aideront à assumer ses missions et sa responsabilité d’encadrement. Il doit pouvoir réagir vite et être toujours disponible pour son pays. Maîtrise de soi et sang-froid font aussi partie des qualités indispensables à avoir pour faire ce métier. Toujours disponible et disposant d’un sens de l’adaptation aigu, il s’agit d’un interlocuteur privilégié des autorités judiciaires, administratives, des acteurs économiques sur le plan local et des élus.

Combien gagne un officier de gendarmerie ?

Au premier échelon du grade de gendarme (en début de carrière), un gendarme gagne 1 607,31 euros brut tous les mois. Sa solde ou son salaire change en fonction de son grade et de l’échelon auquel il se trouve.

Voici les salaires mensuels des sous-officiers de la gendarmerie (sans les primes) en fonction de leur échelon et leur grade au sein de leur unité :

  • un élève-gendarme : 1 485 euros
  • un gendarme : à partir de 1 607,31 euros jusqu’à 2 235,23 euros
  • un maréchal des logis-chef : à partir de 1 818,18 euros jusqu’à 2 253,98 euros
  • un adjudant : à partir de 1 977,50 euros à 2 357,07 euros
  • un adjudant-chef : à partir de 2 183,69 euros à 2 525,77 euros
  • un major : à partir de 2 319,58 euros jusqu’à 2 727,27 euros

Il faut noter qu’il s’agit ici de rémunération brute. En plus de ce salaire, un gendarme peut recevoir des primes et indemnités : celles qui sont octroyées aux fonctionnaires sous certaines conditions comme l’Indemnité de Résidence ou IR et le Supplément Familial de Solde ou SFS. D’autre part, il y a les primes liées au statut de militaire des gendarmes : elles servent à compenser les risques et les contraintes du métier. Elles récompensent les qualifications spéciales comme la prime de qualification, l’Indemnité de Sujétion pour Servir à l’Étranger ou l’ISSE, l’Indemnité pour Charge Militaire ou l’ICM, etc.

Si vous voulez vous informer en détail sur la totalité des indemnités et des primes des gendarmes ainsi que leur mode de calcul, vous pouvez vous enseigner sur internet. Vous y trouverez des informations complètes et des guides complets sur les métiers liés à la police nationale et à la gendarmerie. Enfin, il faut aussi rappeler que le gendarme bénéficie d’autres avantages en nature, tels que des réductions sur les transports et un logement de fonction en sein de la caserne ou de la gendarmerie.

Quelles sont les possibilités d’évolution ?

Suite à leur formation, les officiers de gendarmerie obtiennent le grade de lieutenant. En général, ils commencent par la prise en charge d’une unité élémentaire. Ils vont continuer à parfaire leur expérience en tant qu’adjoint au commandement d’une compagnie de gendarmerie départementale ou en section de recherche, ou bien en tant qu’instructeur en école. Après trois années, l’officier de gendarmerie se charge du commandement d’une unité de gendarmes composée d’une centaine d’hommes. S’il effectue des missions pour l’administration centrale, le gendarme peut entrer dans les états-majors à dimension internationale, régionale ou interarmées ainsi que les organismes interministériels.

Il peut exploiter ses compétences en travaillant dans divers domaines comme : les télécommunications et l’informatique, le renseignement, la communication, la criminalistique, les relations publiques, etc. Enfin, les gendarmes peuvent également se spécialiser dans les unités spéciales comme le gendarme de l’air, le gendarme en unité nautique, le gendarme maritime, le gendarme de l’armement, l’enquêteur subaquatique, le maître-chien, le gendarme en montagne, le gendarme spéléologue, le gendarme de la sécurité des armements nucléaires, etc.

Quelle formation suivre pour devenir gendarme ?

Pour devenir gendarme en France, il faut passer le concours accessible pour les personnes titulaires d’un master (BAC+5) et âgées de moins de 27 ans. Les candidats qui réussissent entrent ensuite dans l’École des Officiers de la Gendarmerie Nationale qui se trouve à Melun. Ils y suivront une formation rémunérée qui durera deux ans. Suite à ce cursus, l’officier obtiendra un diplôme de 3e cycle qui sera délivré par l’Université de Paris II ASSAS.

Si un candidat souhaite travailler au sein du corps technique et administratif de la Gendarmerie, il devra passer un concours direct ou sur titre. Pour le concours direct, il faut avoir un BAC+3. Les candidats qui seront admis devront suivre une formation de 2 ans. Concernant le concours sur titre, il faut disposer d’un master dans une matière technique ou scientifique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *