Les étapes à suivre pour peindre un plafond

peinture plafond

Lors de travaux de rénovation, on se doit bien souvent de rafraichir la couleur des murs et du plafond. Pour avoir un rendu harmonieux et impeccable, voici quelques astuces pour réussir la peinture du plafond et éviter dans la foulée, les traces et autres coulures disgracieuses.

Préparer la surface avant de peindre

 

peintureLa première étape consiste à poncer la surface afin de la lisser et la débarrasser de ses aspérités. On aura besoin à cet effet d’une ponceuse girafe professionnelle qui permet d’atteindre plus facilement tous les recoins du plafond grâce à sa manche télescopique. On raccordera la ponceuse à une rallonge pour couvrir le maximum de surface et ainsi travailler plus librement et plus rapidement. Pour le premier tour, un disque de papier abrasif sera nécessaire tandis que pour la finition, un disque de papier abrasif à grain fin sera amplement suffisant. Pour rappel, il est important d’effectuer des va-et-vient avec le papier abrasif et de ne pas rester à un même endroit trop longtemps, ceci afin que la surface reste bien uniforme.

Outre le port des lunettes et du masque de protection, il faudra penser à protéger les meubles avec une bâche ou des draps et le sol avec du papier journal ou de cartons découpés pour éviter de les tacher. Il est également impératif de protéger les moulures et les parties qui ne sont pas à peindre avec de l’adhésif. Après le ponçage, on prendra le temps de passer l’aspirateur pour récupérer la poussière, de passer un coup de chiffon sec sur le plafond pour éliminer la poussière et d’aérer la pièce avant de passer à l’étape suivante.

Appliquer efficacement la peinture

 

Après l’étape du ponçage, il faudra penser à appliquer de l’enduit si certaines zones présentent des trous, des fissures et autres imperfections. Quand la surface est bien lisse, on procède à l’application d’une couche de fond ou de primer qui va uniformiser le plafond et faciliter l’absorption de la peinture. Pour obtenir un résultat régulier, on commence au pinceau ou à la brosse ronde sur les zones difficiles d’accès à savoir les angles, les rebords des moulures et des caches-fils. On continue ensuite au rouleau mais pour éviter les surcharges, on prend soin de le rouler sur la grille pour enlever le surplus de peinture. On peint ensuite progressivement en créant des bandes parallèles en veillant à éviter les traces trop visibles et on ne repasse pas sur une zone déjà sèche au risque de laisser des marques. À noter qu’il est intéressant de peindre face à la lumière, ceci afin de profiter d’un maximum de visibilité sur la zone à travailler.

Une fois la première couche achevée, on attend quelques heures avant d’attaquer la deuxième couche. La pose de la deuxième couche de peinture va en effet assurer un résultat plus homogène. Enfin, il est important de rappeler qu’il faut bien calculer la quantité de peinture nécessaire pour l’opération avant de se lancer, ceci afin d’éviter les marques de reprise au plafond qui sont parfois difficiles à camoufler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *