Quelle formation suivre pour devenir soudeur ?

Le soudeur tient une place de choix dans le secteur de l’industrie. Son expertise est indispensable pour l’assemblage de pièces métalliques dans le respect de règles très strictes. Il intervient dans différents domaines tels que l’aéronautique, le bâtiment, l’automobile… Vous souhaitez en apprendre plus sur cette profession ? Découvrez comment se former au métier de soudeur

Quelles études donnent accès à la profession de soudeur ?

Pour être en mesure de se former dans un institut de soudure, il faut détenir un CAP ou obtenir le bac. C’est le cas notamment du CAP Serrurier métallier ou du CAP Réalisation en chaudronnerie industrielle. Le bac professionnel Technicien en chaudronnerie industrielle ou le bac professionnel Technicien outilleur sont également acceptés. Toutefois, il faudra y ajouter une mention complémentaire en matière de soudage. Les cours dispensés ont trait aux méthodes de conception, au suivi de la qualité des ouvrages réalisés, aux matériaux…

Hormis cette mention complémentaire, vous pouvez exercer le métier de soudeur grâce au titre professionnel Soudeur. Ce dernier peut être obtenu via la validation des acquis de l’expérience (VAE), la formation continue ou encore l’apprentissage. La formation est proposée par bon nombre d’établissements et elle permet d’être en possession d’un double certificat de compétences professionnelles. Par ailleurs, il faut souligner que pour travailler en qualité de soudeur, il faut obligatoirement être certifié ou agrémenté. Le renouvellement se fait chaque année.

Spécificités des missions du soudeur

Un soudeur peut intervenir dans une usine ou au niveau d’un chantier. Ses missions sont très diversifiées et elles sont déterminées suivant le lieu où il évolue (ligne de production, chantier naval…). Toutefois, le socle du métier ne varie pas : lier des pièces métalliques en les exposant a de fortes températures. Les professionnels de la soudure ont le loisir de se spécialiser dans certains types de métaux, de pièces (tôlerie, tuyauterie, éléments électroniques, etc.) ou de procédés (soudure à l’arc ou par point, soudure MAG, TIG ou MIG, chalumeau…). 

Pour devenir un bon soudeur, il faut avoir une grande maitrise des procédés de soudure ainsi qu’une connaissance poussée des matériaux. Il convient en outre d’avoir beaucoup de précision, de minutie. Un soudeur qualifié doit également posséder une bonne organisation pour convenablement réaliser son ouvrage. Doué d’un bon relationnel, il est en mesure de partager des informations avec d’autres artisans (tôliers, chaudronniers, tuyauteurs…) de même qu’avec ses supérieurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *